Accéder au contenu principal

FÉMINISTE, CE GROS MOT


Je crois que vous serez d'accord avec moi pour dire qu'aujourd'hui, le mot "féministe" résonne plutôt comme "chieuse" aux oreilles des gens. Et pas de bol, je crois bien pouvoir me considérer comme étant féministe.

On va commencer par la base : mais c'est QUOI une féministe au final ?! 

Selon moi (et franchement j'aimerais que ce soit comme ça pour tout le monde), une (ou un) féministe c'est quelqu'un qui lutte pour que les femmes, et les hommes, aient les mêmes DROITS.

Ça s'arrête là.

Non, je ne déteste pas les hommes. Non, je ne dis pas que nous sommes absolument et irrévocablement pareils et identiques en tout point. Je dis qu'on MÉRITE tous les mêmes droits, les mêmes chances, et je pense particulièrement au monde du travail en disant ça. 

Je pense que, oui, je suis une femme, mais que non, je n'attends pas de ta part que tu me sortes ta carte bleue à tout bout de champ sous prétexte que je possède un vagin. Je pense qu'une fille facile, ça ne veut rien dire, après tout, il n'y a pas d'homme facile. Par contre, je pense que si tu justifies un viol par la tenue de la victime, tu es faible. 

Et aujourd'hui, si j'ose en parler de temps en temps, on me bassine à coup sûr de "roh ça va, on passe une bonne soirée là, tu vas pas nous saouler avec ça ?", on pense parfois que je souhaite agresser tous les mecs que je rencontre, que je ne sais pas être douce, que je veux tout faire comme les mecs. Seigneur, rien que de l'écrire, je commence déjà à m'énerver... Cercle vicieux. 

La vérité, c'est que c'était le cas quand j'étais plus jeune; ayant grandi dans un environnement assez macho, ayant entendu beaucoup de choses qui me mettaient dans une position de faiblarde en tant que femelle, j'ai longtemps rêvé d'être un mec. Plus jeune, j'étais très "garçon manqué" (je dirais bien ici aussi que ça n'a pas de sens comme expression, mais j'vais essayer de pas trop vous heurter), et je préférais me commander des voitures téléguidées pour Noël plutôt que des Barbies (NB : quand j'aurai des gosses, montrer TOUTES les pages du catalogue de jouets de Noël à mes enfants; merci de l'avoir fait pour moi papa). 

Aujourd'hui, j'ai évolué : j'apprends à être une femme, entière, qui s'assume et qui s'apprécie. Si on me donnait le choix, je resterais une femme.
Parce qu'être une femme, c'est beau, ça a ses avantages, comme ses inconvénients, mais je continuerai à me battre pour mes droits, pour mon respect.
Pour que ma fille, elle, ne remette jamais en question ce qu'elle est;
pour qu'elle puisse porter ce qu'elle veut sans jamais avoir peur;
pour qu'à travail égal, elle ait le même salaire que Michel.

Pour qu'elle se sente toujours invincible et puissante.

Beaucoup trop de choses à dire à ce sujet en réalité, mais le principal est dit; arrêtez d'être stupide et commencez à comprendre qu'une femme et un homme, au final, ça se ressemble plus qu'il n'y paraît. Et surtout, comprenez que la société a bien évolué.

(Si vous ne l'avez pas vu, je vous conseille très très vivement le film Je ne suis pas un homme facile sorti récemment qui m'a mit une sacrée claque.)


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN MOIS UN PORTRAIT - Masih Alinejad

Pour ce nouveau portrait, je vais vous présenter une sacrée nana bien trop méconnue à mon goût. C’est l’histoire de moi, en train de scroller Facebook dans un moment d’ennui comme tout le monde, et puis je tombe sur une vidéo de la page Brut. « Découvrez Masih Alinejad, féministe bla bla bla… (je ne sais plus la fin) ». Vous savez bien, moi je vois écris « féministe » quelque part, j’accours. Une opportunité de plus d’emm*rder les autres, woohoo! 

Donc je regarde la vidéo de cette bonnedame et là, c’est la grosse claque. Alors, je vais essayer de vous en parler du mieux que je peux, parce qu’elle vaut le détour. 


Masih Alinejad, cette badass

Masih Alinejad est une journaliste et autrice américaine, d’origine iranienne. Elle est trèèès connue des autorités iraniennes, à qui elle a donné du fil à retordre plus d’une fois. Pourquoi ? Parce que Masih est à l’origine du mouvement anti-hijab ayant surgi au début de l’année 2018 en Iran. C’est une activiste majeure qui oeuvre quotidiennement p…

UN MOIS UN PORTRAIT - Inna Modja

De tous mes portraits, celui-ci est sûrement le plus important. Inna Modja, c'est plus qu'une femme inspirante, ça a été mon modèle. Tout a commencé lorsque j'ai eu la chance de l'interviewer il y a de ça quelques années. Par la suite, je me suis sentie tellement inspirée que j'en ai écris un article. Le voici.

" Artiste engagée aux multiples talents et 100 % féministe, Inna Modja a sorti en 2015 son 3ème album et le joue en tournée depuis près d’un an. À l’occasion de son concert au Gueulard Plus à Nilvange, je suis partie à sa rencontre. Samedi 05 novembre 2016. J’arrive au Gueulard Plus avec Jérôme. Déjà, Marina, la chargée de relation public, nous donne le ton : « Inna est adorable […]. On n’a pas envie de parler trop fort avec elle ». Rien d’étonnant pour moi, c’était déjà l’idée que je me faisais d’elle, mais c’est sympa d’avoir confirmation. 17H15 : On la rencontre au détour d’un couloir, près de la salle de concert. Je ne l’ai même pas entendu arriver. …

LE BESOIN DE RECONNAISSANCE

Avant d’entrer dans le semi - monde du travail (un stage c’est pas vraiment pareil on est d’accord), je ne m’étais jamais rendue compte à quel point le besoin de reconnaissance pouvait être important. Quand on exécute une tâche, qu’on est fier de soi, et qu’on s’attend à ce que les autres le soient aussi, c’est toujours très compliqué de se rendre compte que non, personne ne nous filera de médaille pour ça.
A vrai dire j’ai toujours pensé que c’était pas si grave, qu’au contraire, les gens les plus doués produisaient tout le temps un travail de qualité et que moins on nous en remerciait, plus c’était considéré comme normal, donc c’était bon signe (pour ceux qui ont vu Le Diable s'habille en Prada, vous voyez de quoi je parle). Mais en étant plongé dans ce monde-là, ce n’est pas la même chose.
Être humain, c’est aussi avoir le besoin d’être reconnu par ses pairs. C’est non seulement sentir qu’on appartient à un groupe mais surtout sentir qu’on y contribue, qu’on y est utile. Et …