LE SENTIMENT DE LIBERTÉ



La liberté. 

Quelle douce expression qui résonne à nos oreilles comme un rêve, un but, un mode de vie...  ou même parfois une peur. Car oui, la liberté peut faire peur. Et c'est exactement ce que je vis en ce moment. 

Récemment, j'ai quitté mon stage dans lequel je ne me plaisais absolument pas, avec l'espoir d'en trouver un autre, si possible qui ne me donne pas trop envie de mourir. Autant vous dire que j'ai pris un sacré risque, et que mon choix n'a pas spécialement fait l'unanimité, mais j'estime que 6 mois, ce n'est pas une période assez négligeable pour se rendre tous les jours de 9h à 18h dans un bureau que l'on craint, que l'on redoute, avec des gens que l'on n'apprécie pas du tout. Ce sont 6 mois de ma vie qu'on ne me rendra jamais, et franchement, à 21 ans, je suis trop jeune pour me lever le matin en maudissant ma vie. 

Alors me voilà en pleine transition, cet entre-deux; "j'ai quitté mon job" et "je vais trouver un nouveau job". Forcément, vous vous doutez bien que je ne passe pas mes journées complètes à postuler sur des sites. Je postule, je check mes mails, je fais un peu de veille, et puis voilà. Est-ce que c'est suffisant ? Pas forcément, on peut toujours faire plus. Est-ce que je possédais l'énergie nécessaire pour faire plus ? Non, jusqu'à aujourd'hui, j'avais surtout besoin de RESPIRER. 

Les gens ne prennent plus le temps de profiter de leur journée, de se poser 5min, inspirer un bon coup et se demander pourquoi ils font ce qu'ils font. Tout est automatisme, tout est vitesse, rapidité, efficacité, argent, tout est "adulte". Le monde des adultes, le monde du travail, comme dirait beaucoup, ce n'est apparemment pas "le monde de Oui-Oui". 

Alors d'accord, on n'est pas le monde de Oui-oui, ni celui des Bisounours, et ce n'est pas un conte de fée; OK. Mais alors qu'est-ce que c'est ? 
Est-ce que c'est un monde où l'on doit tous se RÉSIGNER à vivre un quotidien qui nous donne la nausée ? Est-ce que la vie, c'est être jeune, avoir des rêves, puis ensuite mûrir et se rendre compte que nos rêves sont impossibles, entrer dans un quotidien fade, morose et qu'on déteste, pour finalement se dire qu'on a une paye à la fin du mois et que ça devrait largement nous suffire ? 

Seigneur, dites-moi que vous ne pensez pas comme ça, ou bien je vous ordonne de quitter ce blog sur le champ. Moi en tout cas, je ne pense pas que ça doit être comme ça, et je pense qu'avec un peu d'organisation et beaucoup de volonté, on peut avoir la vie de ses rêves. Avec un mental d'acier, un minimum de réalisme mais beaucoup de passion, on peut avoir une vie qui nous satisfait, qui nous permet de nous épanouir, et pas seulement pour payer ses factures. La vie c'est pas payer des factures jusqu'à la mort. Ça c'est pas vivre, c'est SURVIVRE. 

Bon cela étant, mon problème actuel c'est que cette liberté que je voulais tellement; et ben je la gère mal. Je la gère mal, je sais pas bien quoi foutre de mes journées, j'me dis que j'ai le temps de faire plein de choses, au final j'en branle pas une à part postuler à 3 annonces plutôt pas mal et basta. Parce que quand on a grandi avec ce genre de repères, un quotidien bien programmé, des obligations, et ben on a tellement prit l'habitude qu'au final, on sait plus vivre sans ça. On ne sait plus vivre sans l'obligation de devoir aller au travail, à l'école, en stage, et pourtant ce sont les choses dont on se plaint le plus. On passe son temps à rêver de faire autre chose, et à la moindre minute de temps libre, on gaspille ce précieux temps à faire des choses complètement débiles. 

En tout cas, moi je mets ça sur le compte de l'habitude, je pense que ce sont les premiers pas dans la liberté pure et dure qui sont un peu compliqués, mais avec un peu d'organisation et de volonté, on réapprend vraiment à vivre selon ses propres priorités. Et ça, ça fait du bien.

Quelles sont tes priorités ?

Posts les plus consultés de ce blog

LE BESOIN DE RECONNAISSANCE

MON CORPS M'APPARTIENT, AMINA SBOUI