Accéder au contenu principal

LE LÂCHER PRISE


Le simple fait d'écrire ces deux mots, ça me fait bien rire. Je m'apprête à écrire sur une chose que je n'arrive pas moi-même à appliquer dans ma vie, c'est quand même un comble. Genre faites ce que je dis mais pas ce que je fais. Mais c'est pas très important. Ce qui l'est, c'est que j'ai réalisé récemment à quel point il était crucial de lâcher prise, alors on va en parler ensemble.

Lâcher prise : c'est quoi ?!

On a déjà tous entendu à un moment ou à un autre " Bon allez, arrête de te faire du mal ; il faut que tu lâches prise de temps en temps " ou bien " Récemment j'ai décidé de lâcher prise ; ça m'a fait du bien ! ". Mais en soi, c'est quoi, lâcher prise ?


Et bien, pour moi (et moi seule, qu'on soit bien d'accord), lâcher prise signifie tout un tas de choses.


Lâcher prise, c’est faire preuve d’humilité et dire : je ne sais pas. Je ne sais pas tout, je ne peux pas tout savoir, je ne peux pas tout contrôler. J’admets que ceci me fait peur, j’admets que je n’arrive pas à contrôler cela. Lâcher prise, c’est admettre que nous n’avons pas la science infuse, et que nous avons encore des choses à apprendre.

Lâcher prise c’est reconnaître qu’une situation n’est plus saine pour nous ; qu’une personne de notre entourage n’est plus bénéfique et devient trop toxique. C’est accepter de se séparer de ce qui est mauvais pour laisser entrer ce qui est bon. C'est se libérer d'une emprise et se soulager d'un poids pour avancer.

Lâcher prise c’est accepter enfin de se sentir bien ; c’est accepter qu'en fin de compte, les choses ne sont pas aussi difficiles qu'on veut se le faire croire, et qu'il suffit parfois (souvent) de lâcher prise sur toute cette pression et ce besoin de contrôle permanent qui nous ronge, pour enfin voir les choses comme elles sont, pour laisser la vie faire son job et nous amener ce qui est bon pour nous, naturellement.


Lâcher prise, en fait, c'est faire taire son ego et se résoudre à être heureux. Car souvent, on est le propre créateur de sa souffrance, de ses problèmes, et si on devait être honnête, on se poserait une question, une seule et unique question, qui chamboulerait tout : "Ai-je envie d'aller bien ?". C'est assez marrant, car souvent, la réponse est non. On n'est souvent pas prêt à lâcher son malheur et ses problèmes, car ce serait lâcher sa zone de confort. Lâcher prise, c'est quitter sa zone de confort pour accepter d'aller là où on serait enfin heureux. Avouez que ça fait peur.


Mais lâcher prise, c'est nécessaire dans beaucoup de situations ; alors si vous voyez que ça n'avance pas, que les choses ne vont pas comme vous le voulez, que malgré tous vos efforts, rien ne semble fonctionner comme vous l'aimeriez , n'hésitez pas : lâcher prise. Tout finira par s'arranger à un moment ou à un autre, car c'est souvent quand on s'y attend le moins que tout nous sourit. Faites-moi confiance.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN MOIS UN PORTRAIT - Masih Alinejad

Pour ce nouveau portrait, je vais vous présenter une sacrée nana bien trop méconnue à mon goût. C’est l’histoire de moi, en train de scroller Facebook dans un moment d’ennui comme tout le monde, et puis je tombe sur une vidéo de la page Brut. « Découvrez Masih Alinejad, féministe bla bla bla… (je ne sais plus la fin) ». Vous savez bien, moi je vois écris « féministe » quelque part, j’accours. Une opportunité de plus d’emm*rder les autres, woohoo! 

Donc je regarde la vidéo de cette bonnedame et là, c’est la grosse claque. Alors, je vais essayer de vous en parler du mieux que je peux, parce qu’elle vaut le détour. 


Masih Alinejad, cette badass

Masih Alinejad est une journaliste et autrice américaine, d’origine iranienne. Elle est trèèès connue des autorités iraniennes, à qui elle a donné du fil à retordre plus d’une fois. Pourquoi ? Parce que Masih est à l’origine du mouvement anti-hijab ayant surgi au début de l’année 2018 en Iran. C’est une activiste majeure qui oeuvre quotidiennement p…

UN MOIS UN PORTRAIT - Inna Modja

De tous mes portraits, celui-ci est sûrement le plus important. Inna Modja, c'est plus qu'une femme inspirante, ça a été mon modèle. Tout a commencé lorsque j'ai eu la chance de l'interviewer il y a de ça quelques années. Par la suite, je me suis sentie tellement inspirée que j'en ai écris un article. Le voici.

" Artiste engagée aux multiples talents et 100 % féministe, Inna Modja a sorti en 2015 son 3ème album et le joue en tournée depuis près d’un an. À l’occasion de son concert au Gueulard Plus à Nilvange, je suis partie à sa rencontre. Samedi 05 novembre 2016. J’arrive au Gueulard Plus avec Jérôme. Déjà, Marina, la chargée de relation public, nous donne le ton : « Inna est adorable […]. On n’a pas envie de parler trop fort avec elle ». Rien d’étonnant pour moi, c’était déjà l’idée que je me faisais d’elle, mais c’est sympa d’avoir confirmation. 17H15 : On la rencontre au détour d’un couloir, près de la salle de concert. Je ne l’ai même pas entendu arriver. …

SE DÉTACHER DE L'OPINION DES AUTRES

C'est plutôt évident, mais pour réussir à changer, il faut apprendre à faire abstraction de l'opinion des autres. Évident, peut-être, facile, certainement pas. Et c'est un apprentissage qui se fait souvent à la dure, mais au moins il se fait.
L'avis des autres vous importe-il tant que ça ? En mars, j'ai assisté avec ma grande sœur à une journée appelée "Master Class", qui consistait en une journée de conférences de la part de différentes auteures et coachs en tout genre. J'avoue que j'ai un peu regretté d'avoir payé pour ça; ce qui a été dit lors de ces conférences tombaient déjà sous le sens pour moi, et je me suis un peu ennuyée. Bref, passons. Mais s'il y a bien une chose qui a retenu mon attention ce jour-là, c'est l'une des coachs et son exercice auquel je ne m'attendais pas. Il s'agissait de prendre un petit morceau de papier, et d'y inscrire les noms des personnes dont l'avis compte pour vous. Votre mère, vot…