UN MOIS UN PORTRAIT - Inna Modja


De tous mes portraits, celui-ci est sûrement le plus important. Inna Modja, c'est plus qu'une femme inspirante, ça a été mon modèle. Tout a commencé lorsque j'ai eu la chance de l'interviewer il y a de ça quelques années. Par la suite, je me suis sentie tellement inspirée que j'en ai écris un article. Le voici.

" Artiste engagée aux multiples talents et 100 % féministe, Inna Modja a sorti en 2015 son 3ème album et le joue en tournée depuis près d’un an. À l’occasion de son concert au Gueulard Plus à Nilvange, je suis partie à sa rencontre.
Samedi 05 novembre 2016. J’arrive au Gueulard Plus avec Jérôme. Déjà, Marina, la chargée de relation public, nous donne le ton : « Inna est adorable […]. On n’a pas envie de parler trop fort avec elle ». Rien d’étonnant pour moi, c’était déjà l’idée que je me faisais d’elle, mais c’est sympa d’avoir confirmation.
17H15 : On la rencontre au détour d’un couloir, près de la salle de concert. Je ne l’ai même pas entendu arriver. Je me retourne et je vois cette femme, à l’air tout timide (plus tard je me rendrai compte à quel point elle ne l’est pas). Elle nous dit bonjour, de la façon la plus simple qui soit, et nous demande comment on va. J’adore cette attitude décontractée qu’elle a.
17H45 : Après avoir donné une première interview à un groupe d’ados, elle nous rejoint à notre table, accompagnée d’un grand sourire qui ne l’avait pas quittée depuis son arrivée.
Après mon interview avec Inna Modja (ou Bocoum de son vrai nom), je n’ai qu’un mot en tête : AUTHENTIQUE. Cette femme possède une authenticité qui impressionne, intimide et force le respect, voire l’admiration. Et en même temps, pendant cet échange, j’ai eu l’impression de discuter avec une vieille copine, sans pression, sans convenances, sans faux-semblant.
Belle, talentueuse, passionnée, Inna nous parle de son 3ème album, « Hotel Bamako », qu’elle qualifie elle-même de personnel. On sent que c’est celui dont elle est le plus fière ; et pour cause, elle y chante son passé, elle y dénonce les problèmes majeurs contre lesquels elle se bat chaque jour, et y mêle différentes facettes de sa personnalité. Elle veut faire bouger le monde par sa musique, et devant tout cet espoir qu’elle dégage, on a juste envie d’y croire, nous aussi.
Cela dit, même si sa musique ne vous donne pas forcément envie de faire bouger le monde tout de suite, elle vous fera forcément bouger tout court. Ses mélodies aux sonorités africaines version électro ont transporté le Gueulard jusqu’à ce qu’il en redemande une fois le concert terminé.
D’ailleurs, l’étonnante Inna ne s’est pas contentée de jouer un dernier morceau pour ses fans insatiables : c’est dans le plus grand des calmes qu’elle est descendue au cœur de son public, avec son guitariste, pour qu’on danse à l’africaine tous ensemble.
 J’étais seulement partie interviewer une artiste qui pendant mes années lycée  représentait le fond d’écran de mon ordinateur ; j’en suis ressortie plus inspirée que jamais, car Inna Modja, en plus de réchauffer les cœurs par sa musique et sa joie de vivre, vous donne le sentiment que vous aussi, vous pouvez contribuer à l’amélioration du monde, et elle met un point d’honneur à encourager les femmes du monde à se battre toujours plus pour leur liberté."

Posts les plus consultés de ce blog

LE BESOIN DE RECONNAISSANCE

LE SENTIMENT DE LIBERTÉ

MON CORPS M'APPARTIENT, AMINA SBOUI