Articles

MON CORPS M'APPARTIENT, AMINA SBOUI

Image
Aujourd'hui je me lance dans un article que j'avais envie d'écrire depuis pas mal de temps. Il s'agit de vous parler d'un livre qui a littéralement changé ma vie ( pas le genre de "ça a changé ma vie"quand on parle d'un nouveau restaurant qu'on a adoré et qu'on recommande avec des propos légèrement excessifs; ce livre a bel et bien CHANGÉ MA VIE ). C'est un livre autobiographique d'une certaine  Amina Sboui,  jeune tunisienne âgée de seulement 19 ans quand elle l'écrit, qui nous raconte son histoire après avoir provoqué une polémique médiatique sans nom, dans son pays comme dans le monde. Pour vous résumer, Amina fait la une des journaux en mars 2013 quand elle décide de diffuser sur les réseaux sociaux une photo d'elle, seins nus, avec l'inscription " Mon corps m'appartient " écrite en arabe ( suite à son engagement auprès des Femen, groupe féministe ). Ce geste, hautement symbolique de la libert

FÉMINISTE, CE GROS MOT

Image
Je crois que vous serez d'accord avec moi pour dire qu'aujourd'hui, le mot " féministe " résonne plutôt comme " chieuse " aux oreilles des gens. Et pas de bol, je crois bien pouvoir me considérer comme étant féministe. On va commencer par la base : mais c'est QUOI une féministe au final ?!  Selon moi ( et franchement j'aimerais que ce soit comme ça pour tout le monde) , une (ou un) féministe c'est quelqu'un qui lutte pour que les femmes, et les hommes, aient les mêmes DROITS . Ça s'arrête là. Non, je ne déteste pas les hommes. Non, je ne dis pas que nous sommes absolument et irrévocablement pareils et identiques en tout point. Je dis qu'on MÉRITE tous les mêmes droits, les mêmes chances, et je pense particulièrement au monde du travail en disant ça.  Je pense que, oui, je suis une femme, mais que non, je n'attends pas de ta part que tu me sortes ta carte bleue à tout bout de champ sous prétexte que je p

LA CULPABILITÉ DU CHANGEMENT

Image
Quand on décide de dire stop à ce qui nous empêche d'avancer, même si c'est pour son propre bien, la culpabilité est quasi non négociable.  J'ai très longtemps culpabilisé de ne pas être comme on voulait que je sois, que ce soit ma famille ou mes " amis " (je vous invite à lire mon article sur l'amitié pour comprendre que ce ne sont pas de vrais amis) et je crois que certains jours, il m'arrive encore de culpabiliser un peu. On se dit qu'il y a quelque chose qui cloche chez nous, que la vie serait beaucoup plus facile pour nous et nos proches si on faisait ce qui est attendu sans se poser de question ( pas par tout le monde évidemment, l'avis de ma mère compte, mais si Michel le voisin d'en face me dit qu'il a toujours rêvé de me voir devenir clown professionnel, vous comprendrez bien que ça me passe au dessus ).  Heureusement, ça ne marche pas toujours. Oui, heureusement, on est tous quasiment nés avec cet objet merveilleux et

L'AMITIÉ

Image
Ici, je viens vous parler d'une des choses les plus essentielles pour prendre son indépendance face à une situation ou une personne qui nous oppresse et nous empêche d'avancer : avoir un ami à ses côtés. Quand j'étais dans les douces (ahah) premières années de ma période collège, voire même plus tôt encore, je n'étais entourée que de bambins aux mêmes origines que moi, même religion, même histoire, mêmes traditions, même délire, même groupe sanguin. Normal, on habitait un de ces quartiers populaires où "t'as plus trop l'impression d'être en France" (je dis ça en tout bien tout honneur, mais c'est pour expliquer au mieux le contexte).  Cela étant, en arrivant milieu collège, j'ai décidé de changer d'établissement et je suis entrée dans un collège privé catholique. IM-PRO-BABLE . Mais c'était mon choix, d'abord parce que j'avais très envie de faire de l'espagnol et que ce n'était pas proposé là où j'

RELIGION VS SPIRITUALITÉ

Image
Dans mon précédent article, je vous avais parlé de la nuance que je voyais entre religion et spiritualité . Aujourd'hui, j'ai décidé d'y consacrer un article complet car il est très important pour moi de vous expliquer comment je vois les choses, et pourquoi j'ai dû faire cette nuance par moi-même pour m'aider à avancer.  Comme je vous l'ai déjà expliqué, je suis née dans une famille musulmane. On m'a appris que je devais croire en Dieu, et que je devais réaliser tout un tas de pratiques plus ou moins bizarres pour le remercier de ce qu'il faisait pour moi (???).  Or, en grandissant, j'ai commencé à m'éloigner de plus en plus de la religion, parce qu'elle ne représentait qu'un obstacle à mon épanouissement ( j'avoue que ça, j'ai eu du mal à le dire à voix haute au départ ). Quand on est né dans une famille religieuse - et c'est encore plus vrai dans la religion musulmane où il est très facile d'entrer

CHILDHOOD (4/4) - LA FEMME

Image
Vous vous souvenez quand je vous ai dis dans l'article précédent sur les relations amoureuses qu'il s'agissait d'un "sujet sensible" ? Oubliez ça. Le sujet sensible, le vrai, il est là. On entre ici dans un sujet qui me tient particulièrement à coeur. Pourquoi ? Parce qu'encore aujourd'hui, à 20 ans, en 2017, j'ai entendu de la bouche de mon père " Tu es une jeune fille, tu n'es pas encore mariée, tu n'as pas à sortir le soir ".  Qu'on se comprenne bien, je ne lui en veux pas. Je suis juste déçue par rapport à la relation que je croyais avoir avec lui. Mais c'est un homme bien, mon père. Il est simplement né dans une certaine époque, avec une certaine mentalité, et franchement, j'ai vu des hommes maghrébins traiter leur fille de façon bien plus hard. Je m'estime vraiment heureuse qu'il m'ait laissé autant de liberté jusqu'à présent.  C'est qu'on a toujours eu une relation

CHILDHOOD (3/4) - LES RELATIONS AMOUREUSES

Image
Le sujet qui fâche. Depuis que j'ai l'âge de m'intéresser aux garçons, je n'ai eu que la même éternelle renguaine concernant les relations amoureuses: " Chez nous - les musulmans - on n'a pas de petit copain, on se marie, les relations sexuelles c'est après le mariage. Ah, et il faut qu'il soit musulman aussi ". Je crois que ça s'arrêtait à ça. Moi, je suis une grande romantique dans l'âme, et ce depuis toujours. J'écoutais ce discours d'une oreille, mais en fait j'ai très vite développé mon propre avis sur ce que devaient être mes relations amoureuses ( MA relation, à l'époque; ben oui, on pense toutes qu'on va trouver l'amour de sa vie du premier coup... ). Au départ la religion du gars en question ne posait pas de problème, je n'étais entourée que de camarades qui en faisaient partie. Mais heureusement pour moi, je n'ai pas seulement grandi avec les recommandations chaleureuses de ma mère.